•     Qu’est ce que la Maltraitance ?

    Selon la définition donnée par le Conseil de l’Europe en 1987, la maltraitance se définit comme une ‘violence caractérisée par tout acte ou omission commis par une personne s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique, à sa liberté, ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité financière.’

    Qu’est ce que la Maltraitance ?

    Un sujet resté longtemps tabou

    Alors que les maltraitances à l’enfance sont désormais largement médiatisées, les violences de tout type envers les personnes âgées demeurent encore relativement confidentielles. La maltraitance commence tout juste à être reconnue et les pouvoirs publics, conscients de l’importance de la lutte contre ce phénomène, ont inclus sa prévention dans le tout dernier plan de ‘Solidarité Grand Âge’.

    Les mauvais traitements dont sont victimes les personnes âgées restent aujourd'hui encore mal connus et peu reconnus par la société.

    Lentement, le voile se lève et le tabou se brise : la maltraitance est de plus en plus dénoncée. C’est pourquoi les pouvoirs publics entreprennent depuis quelques années des politiques de sensibilisation et de lutte contre ce phénomène.

    Tant en famille qu'en institution, la maltraitance recouvre de multiples formes de souffrance infligées aux victimes. Elle s'étend à toutes formes de violences et de négligences, associées ou non. On distingue notamment les violences :

    Physiques,

    Morales et psychologiques,

    Médicamenteuses,

    Financières,

    Les négligences actives (enfermement...) ou passives (absence d'aide à l'alimentation...),

    Ainsi que les violations des droits civiques (atteintes aux libertés et droits fondamentaux des personnes.


    Une population vulnérable

    L'évolution démographique et les progrès de la médecine conduisent à un accroissement du nombre de personnes âgées, qui vivent de plus en plus longtemps.

    Parallèlement à ces progrès, le nombre de personnes en perte d'autonomie s’accroît proportionnellement.

    Les personnes âgées sont souvent isolées, fragiles, souffrent de multiples handicaps. Les personnes qui les prennent en charge ont parfois du mal à supporter ces faiblesses. Nos aînés représentent donc un public particulièrement vulnérable.

    600.000 personnes âgées seraient concernées en France par la maltraitance, soit 5 % des plus de 65 ans et 15 % des plus de 75 ans.

    On estime qu’un cas sur six seulement est actuellement repéré. C’est pourquoi des politiques de prévention ont été récemment instituées. C'est ainsi que le Comité de lutte et de vigilance contre la maltraitance existe depuis 2002, à l’initiative du secrétariat d'Etat aux personnes âgées, afin d’informer le grand public et de lutter contre le phénomène. Présenté en Juin 2006, le Plan Solidarité Grand Âge pour 2007-2012 insiste sur le renforcement de la prévention des phénomènes de maltraitance.

    Les types de maltraitance

    Selon la définition proposée par le Conseil de l’Europe, «la violence se caractérise par tout acte ou omission commis par une personne, s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique, à la liberté d’une autre personne ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à la sécurité financière.»

    Qu’elle ait lieu dans les résidences d'accueil ou en famille, la maltraitance n'a pas forcément le visage de la violence ordinaire. Elle peut tout aussi bien être morale ou financière.

    La maltraitance peut aussi s'exprimer à travers de menues humiliations, de petites négligences, ou bien par un manque d'attention ou même d’affection.

    Voici les différents types de maltraitance que l’on peut rencontrer :

    Maltraitances physiques : coups, gifles, brûlures, contusions diverses, ecchymoses, fractures, contraintes physiques (contention abusive, bousculades, attouchements, viols...).

    Maltraitances psychologiques : insultes, humiliation, intimidation, non-respect de la vie privée, chantage affectif, peur, menace de rejet, privation de sécurité et d’affection, privation des visites de la famille et des amis, enfermement, harcèlement moral et/ou sexuel...

    Maltraitances financières : vol, extorsion de fonds, signature forcée, héritage anticipé, prélèvement indu de biens ou d’argent, donation en échange de promesses non tenues...

    Négligences actives et passives : placement autoritaire, enfermement, contention, privation des aides indispensables à la vie quotidienne (manque d’aide, oubli de la personne, abandon...).

    Maltraitances civiques : privation des droits élémentaires du citoyen...

    Maltraitances médicamenteuses : excès de neuroleptiques ou privation des médicaments nécessaires...




     

    Copyright 2006 Cap Retraite © Tous droits réservés - Mentions légales & protection des données personnelles - Contactez nous - Plan du site

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique